L’art de cultiver la vie

10 June 2020 0 Comments

L’esprit de famille et l’amour de la terre vont paire

Je suis une femme du profond de la Tunisie, mes racines sont ancrées dans son sol riche, mon tempérament est empreint de la chaleur et du vent qui font son climat aride. Je ne peux pas vous parler de l’huile d’olive que nous produisons sans vous parler de la terre qui nous l’offre, et je ne peux pas vous parler de cette terre sans vous parler de ma famille. Pour moi tout est lié. Tout se crée et se développe dans le lien.
Mon histoire n’a pas de commencement, et le début de mon projet n’a pas une date définie, je crois qu’il a toujours été là quelque part dans mon esprit et probablement dans l’esprit de toute la famille. Chacun d’entre nous cultivait l’idée de ce projet et il fallait que l’un d’entre nous le porte et le concrétise. Ce fut moi, la benjamine de la famille sur qui a reposé cette honorable mission. Mon père est médecin et agriculteur. La médecine ne l’a pas éloigné de la terre. Ce n’était même pas concevable. Parce que pour un homme de la Tunisie profonde la terre et la famille vont de paire. On ne renonce pas à la terre. C’est une question d’honneur. Cet amour de la terre partagé avec ma mère, nous a été transmis. Nous avons été nourri et soigné par l’huile d’olive. Nous avons donc grandi avec une reconnaissance à ces arbres qui veillent sur nous sans rien demander en retour. Il fallait juste les préserver, ne pas toucher à leur équilibre, les laisser s’épanouir loin des produits nocifs qui viendraient abimer leur authenticité. Ce fut donc une enfance baignant dans de l’huile précieuse.
En grandissant, chacun de mes frères et moi même avons choisi une trajectoire de vie particulière. Mes frères ont fait des études de médecine comme mon père… Malgré les métiers divers, que ma famille exercent, sa passion et son intérêt pour le domaine oléicole n’a jamais cessé : sa présence durant la période des récoltes chaque saison est aussi sacrée. Quant à moi, je n’ai pas fait des études de médecine. J’ai choisi l’art ; un domaine qui me passionne et qui me permet de rêver… J’ai fait des études de graphisme. J’ai travaillé dans des entreprises de communication. J’ai tenté la vie en France. Mais je devais rentrer en Tunisie. Des voix dans ce pays m’attiraient comme un aimant. Des voix rappelant celle des sirènes appelant Ulysse en plein océan. Je devais rentrer et répondre à l’appel profond de ma personne qui s’aligne avec celui de ma famille… et je dirais même de mes ancêtres. Ainsi en rentrant en Tunisie, j’ai entrepris de transformer ce qui n’était qu’une huilerie familiale en un projet à grande échelle. Il s’agissait pour moi d’une évidence. J’ai mis mon savoir d’art graphique au service de cette huile. J’ai préparé moi même les étiquettes des bouteilles, les catalogues, le site web… j’ai poussé mes connaissances partant de la culture de l’olivier, à la dégustation de son huile arrivant au protocole de commerce international… ainsi a été créée la marque CILLIUM: résultante d’une longue haleine et de persévérance. Ce qui m’a conforté et m’a encouragé c’est les louanges et les encouragements que je ne cesse entendre lors des quelques expositions dans des foires et des salons concernant l’huile d’olive. La bonne qualité du sol et de l’eau dans ma région ont ouvert mon intérêt à l’huile biologique surtout que ma région est considérée comme une zone pilote de la culture biologique en Tunisie. Une certification est déjà acquise ce qui ouvre grandement des horizons à l’international, Ma première année a été marquée par l’export de petite quantité de part est d’autre en Suisse et au Canada. Les échos ont été très encourageants. L’ambition n’a pas de limite, pourquoi pas pousser mes innovations pour servir la santé et la beauté par les vertus de l’huile d’olive: élixir de la vie.

Abir RABHI

CEO and Founder

Leave a Comment

Your email address will not be published.